Ille-sur-Têt

Me voici approchant doucement de la date de mon anniversaire, avec l’envie de faire quelque chose de spécial, mais comme cette année le 27 mai tombe un lundi  les choses s’avèrent plus compliquées…

Nico me recontacte la semaine précédente, avec la nostalgie de la Bretagne et du beau temps. En effet on est vraiment dans une mauvaise semaine pluvieuse et grise, le genre de temps qui nous donnerait envie de rester sous la couette…ou de partir chercher le soleil ailleurs!

Il a du temps devant lui, quelques jours de vacances, l’envie de partir à l’inconnu. Moi à l’inverse j’ai une idée assez précise d’une expédition qui me tient à coeur. Finalement nous nous rejoindrons une fois de plus sur notre façon de voir notre expédition. Alors pourquoi pas faire quelque chose de spécial pour mon anniversaire mais en avance? Au diable les superstitions…

Voila à peu près un an et demi que je me passionne pour la géologie. Beaucoup plus d’un point de vue esthétique que scientifique, même si les écrits sur l’origine des roches et leur formation m’intéresse tout de même. Ce n’est pas une activité qui est apparu dans ma vie soudainement et pour laquelle je consacre des heures, mais plutôt un vif intérêt que je peux exploiter à loisir lors de mes voyages. Je pense par ailleurs me souvenir que tout a commencé le jour où j’ai été touchée par une des plus belles formations rocheuses du monde, dans le parc de Maria Island qui se trouve en Australie (Tasmanie plus précisément, et non ce n’est pas seulement moi qui le dit : http://www.topito.com/top-rochers-impressionnants numéro 32 pour voir les “painted cliffs”, les falaises peintes de Maria Island…Si vous aussi cet article vous donne des envies de voyage c’est normal. Si ça ne passe pas dans les prochaines heures, n’hésitez pas à consulter un médecin…Il se peut que ça s’aggrave)

Nous avons nous aussi en France quelques spécimens d’une rare beauté et nous sommes partis en explorer un pendant une petite virée de deux jours : le site des orgues d’Ille-sur-Têt.

Les orgues sont en réalité des “cheminées de fée”. Il se peut que l’expression ne vous dise rien, mais nous avons presque tous eu l’occasion d’en voir en biologie, ou au travers de livres ou articles/reportages relatifs aux voyages. Pour n’en citer que quelques-unes particulièrement célèbres : celles de la région de Cappadoce en Turquie, ou du parc de Bryce Canyon aux Etats-Unis (que je rêve tout particulièrement de voir un jour).

Les cheminées de fée sont des colonnes naturelles de roches, créées par différents phénomènes d’érosion. Une partie de la composition de ces cheminées du site d’Ille-sur-Têt est appelée “bad-land”, soit mauvaise terre, beaucoup moins poétique (car mauvaise pour l’agriculteur ou éleveur qui voit sa terre partir avec les pluies), mais la “sculpture” qui en résulte est une merveille pour nos yeux, particulièrement au lever ou au coucher du soleil. Et du soleil nous avons eu la chance d’en avoir durant ces deux jours…à croire qu’il était bien parti se réfugier en Cerdagne!

Pour en revenir à notre programme… il n’y a en réalité pas vraiment eu de programme, si ce n’est celui qui s’est décidé au fur et à mesure. J’aime utiliser au mieux mon temps lorsque je n’en ai pas beaucoup, ce qui était le cas cette fois-ci. Mais pour une fois, la première, j’ai décidé de laisser le hasard nous guider et tant pis si nous ne ferions pas grand chose de plus qu’Ille-sur-Têt pendant ces deux jours…

J’ai cette fois-ci rejoint Nico à Toulouse, et nous sommes partis à 11h avec une sympathique passagère supplémentaire dans la voiture. Nous avions en effet prévu de nous arrêter pour manger à Narbonne et nous avions donc proposer le trajet sur le site de covoiturage. Sabrina qui connaissait bien la ville nous a recommandé d’aller au restaurant d’amis à elle, le “Melting Pot”. Une merveille…une cuisine inventive, délicieuse et copieuse pour un prix plus que correct. Rajoutez à cela un service attentionné et souriant, que demander de plus? Nous ressortons ravis sous un soleil un petit peu joueur et des nuages taquins. Nous décidons tout de même de prendre le temps de visiter le centre ville de Narbonne, qui ma foi se parcourt tout de même assez vite… On s’interroge, on se demande où s’arrêter ensuite, puis nous finirons par suivre les conseils des gens qui nous parlent beaucoup de Gruissan… et qui nous aura au final beaucoup plu.

Nous serons au site d’Îlle-sur-Têt en fin d’après-midi, sous un soleil radieux. La balade ne prend qu’une heure, mais on se perd avec délice dans la contemplation des roches et du paysage, il est donc plus intéressant de prévoir plus large en terme de temps.

Le site se situe à un peu plus de deux heures de Toulouse. Je ne peux que vous recommander de flâner un peu à Narbonne (et pourquoi pas de vous arrêter au “Melting Pot) avant de rejoindre Ille-sur-Têt. Et si le coeur vous en dit, et si vous avez le temps, restez un peu plus longtemps dans cette région qui a tellement de trésors à offrir. La région de mon enfance et de mes vacances de Pâques… Merci Nico! :)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>